Accueil Monde arabo-musulman Sankara maudirait les Oncles Bilal – Réponse à Patrick Mbeko

Sankara maudirait les Oncles Bilal – Réponse à Patrick Mbeko

0 Deuxième lecture
0
0
651

En 2011 et 2012, j’avais fait une série de vidéos sur le Soudan afin d’expliquer comment tous les menteurs antisionistes (pardon pour le pléonasme) manipulaient l’histoire du Soudan afin de nier l’existence du racisme dans ce pays.

Bien entendu, la négation du racisme était liée au fait que le raciste qui massacrait les Africains n’était pas un vilain européen  blanc mais un Arabe musulman issu d’un pays ayant une longue et méconnue histoire anti-africaine.

Suite à ça, une discussion a eu lieu sur Facebook dans laquelle j’ai été taggué par Librairie Kiyikaat qui apportait la contradiction au propriétaire de la page. Dans cette discussion, un dénommé Patrick Mbeko m’attaquait avec une logique typique d’esclave : je prends une position déterminée par mes idées qui sont clairement exprimées comme anti-impérialistes mais lui les renvoie à du « BHL » (l’alibi juif comme lui ont appris ses maitres) puisque dans sa tête atteint de « larbinite aiguë » un Noir ne peut être que l’esclave des Blancs, des Juifs ou des Arabes. Lui a choisi son maitre et il cherche donc qui seraient les miens, sans même concevoir que nous puissions être maitres de nos consciences. S’exprimer avec le logiciel du maitre sur un sujet qui nous concerne est le summum de l’aliénation. Quand on pense comme un esclave, on vit comme un esclave.

Au départ je voulais lui répondre mais dès que j’ai cherché des renseignements sur lui et que j’ai vu dans quel « milieu » il évoluait, j’ai stoppé net : je n’ai aucun respect pour tous ces abid qui dénoncent l’impérialisme et le racisme quand ils proviennent d’Occident mais se taisent voire les cautionnent quand ils viennent des Arabes et des musulmans devant lesquels ils rampent comme des esclaves.

J’ai donc fait cette vidéo.

Ci-dessous vous avez les captures d’écran des discussions sur Facebook. Voyez comment il joue les spécialistes mais ses analyses sont juste ridicules et binaires : il est en pâmoison devant Kadhafi qui a pourtant envahi le Tchad, il réduit les acteurs complexes du Soudan et du Tchad (Nimeiry et Habré par exemple) à une seule et lapidaire formule qui est « les hommes de la CIA », en n’expliquant rien du cheminement de Habré qui passe de membre du Frolinat pro-Kadhafi à opposant à Kadhafi lorsqu’il voit que Kadhafi veut leur marcher dessus et les exploiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

7 + trois =