Accueil Histoire La fusion avortée du Tchad et de la Libye

La fusion avortée du Tchad et de la Libye

0 Deuxième lecture
0
0
633

Après l’annexion de la Bande d’Aouzou par la Libye dans les années 70, Muammar Kadhafi continue de mettre en pratique son projet de démantèlement du Tchad avant de l’annexer. Fortement impliqué dans la guerre civile tchadienne, le Guide libyen est le soutien de Goukouni Oueddei, leader des FAP (Forces armées populaires) qui se dispute le pouvoir avec d’autres factions de l’ancien FROLINAT, ce front composé de Toubous et de Zaghawas du Nord du Tchad qui dénonçaient le pouvoir du chrétien François Tombalbaye.

Tous ces anciens alliés ont réussi à chasser du pouvoir Malloum, le succésseur de Tombalbaye mais désormais au pouvoir, le président Oueddei et son premier ministre Habré se font une guerre atroce entre factions avec Kadhafi en sous-main qui prône la prise de pouvoir total de son émule Goukouni Oueddei.

En 1981, à la surprise générale, Goukouni Oueddei annonce la fusion de son pays avec la Libye. Mis à part l’éthiopien marxiste Mengistu, quasiment tous les pays africains dénoncent ce nouveau colonialisme à peine déguisé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × un =