Accueil Monde afro Devenu « Black Hebrew », Kendrick Lamar ne veut plus qu’on le considère comme un Noir

Devenu « Black Hebrew », Kendrick Lamar ne veut plus qu’on le considère comme un Noir

0 Deuxième lecture
0
0
8,048

Le rappeur originaire de Compton, Kendrick Lamar, ne souhaite plus qu’on l’appelle « noir » car il ne se considère plus comme tel mais comme un membre des 12 tribus d’Israël. C’est ce qu’il a confirmé à la sortie de son dernier album dans le titre « Yah » dans lequel il rappe : « I’m an Israelite, don’t call me black no more »

My latest muse is my niece, she’s worth livin’
See me on the TV and scream, « That’s Uncle Kendrick »
Yeah, that’s the business
Somebody tell Geraldo this nigga got some ambition
I’m not a politician, I’m not ’bout a religion
I’m a Israelite, don’t call me Black no mo’
That word is only a color, it ain’t facts no mo’
My cousin called, my cousin Carl Duckworth
Said, « Know my worth »
And Deuteronomy say that we all been cursed
I know he walks the Earth
But it’s money to get, bitches to hit, yah
Zeroes to flip, temptation is yah
First on my list, I can’t resist, yah
Everyone together now, know that we forever

Lamar a été influencé par un membre de sa famille, son cousin Carl Duckworth (alias Karni Ben Israel), qui est un éminent membre de l’organisation des « Noirs israelites », une organisation religieuse qui considère que les Noirs Américains ne descendent pas des Africains mais des 12 tribus d’Israël. Sur ce point, les Mexicains, Argentins, Dominicains, Native Indiens ou Porto-ricains sont tous ainsi membres de ces tribus perdues.

Le rappeur Kodak Black qui avait défrayé la chronique cette année après son discours méprisant sur les filles noires à peau foncée, a lui aussi, rejoint l’idéologie des Black « Israelites ». Il va pouvoir enfin courir les Latinas et rejeter les filles noires avec un solide alibi : il n’est pas noir mais « israelite ».

“White folks such as yourself need to be schooled on knowledge, you’re here to die, we black folks are going to heaven, you whites are all going to hell, there is no salvation for you.”

“Negroes, Hispanics and Native Americans, are the Children of ISRAEL. We made God angry, and he put us into slavery. It’s time to come back to God.” »

 

Des membres de l’IUIC dans les rues de Cleveland en 2017

Les membres de IUIC. Le deuxième à gauche est le cousin de Kendrick Lamar. Ils sont ici avec leur tenue officielle

 

Kendrick Lamar et son cousin Karni Ben Israel

 

Le groupe auquel se réfère le rappeur (et auquel appartient son cousin) est le Israel United In Christ (IUIC). Le groupe est, comme bon nombre de ces formations de « Blacks Hebrews », anti-blanc (les Blancs sont des White Devils) et anti-juifs blancs – puisque parait-il ce sont eux les vrais. Il considère par exemple que « tous les Blancs iront en enfer ».

A l’instar de tous ces groupes sectaires religieux noirs hébraïques, les membres du IUIC  sont, au sujet de l’Afrique et des Africains, partagés entre haine et volonté de sortir ces sauvages  de la barbarie et de l’incroyance. Ils demandent d’ailleurs aux Afro-américains s’ils ont vraiment envie de s’identifier aux images qu’ils diffusent dans la vidéo ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

« Dieu nous a choisi nous, pas les Africains »

Ils ont toute une série de vidéos où ils bashent l’Afrique et les Africains avec une imagerie qui fleure bon le racisme colonial. Que Kodak Black s’identifie à cela : normal vu le niveau du personnage. Mais venant de Kendrick Lamar cela va en étonner plus d’un…


Twitter de l’IUIC

 

Sur le Twitter de la branche Kansas City de l’IUIC, ils s’amusent de la situation en tournant la phrase de sorte à mettre « Kendrick Lamar » et « Israelite » dans une configuration qui laisse croire qu’il peut en être tout en se laissant la possibilité de prétendre  ne pas l’avoir affirmé de manière catégorique. Tout ça leur sert de pub et ils s’ en réjouissent visiblement.

 


ROLLING STONE MAGAZINE

 

Le 9 août 2017, Brian Hiatt a interviewé Kendrick Lamar pour le Rolling Stone magazine et est revenu sur sa supposée affiliation aux « Israélites ». Hiatt a insisté sur le temps de parole donné à son cousin Karni Ben Israel pour défendre les idées des Israel United In Christ.  Il a aussi cherché à connaitre les motivations de Kendrick qui n’a fait que des réponses sibyllines, semblant vouloir tourner en rond alors qu’il était simple de dire : je ne suis pas israelite.

version anglaise

Your cousin Carl is a member of the Hebrew Israelites, who believe that African-Americans are the true descendants of the biblical Israelites. Carl pops up in a voicemail on « FEAR. » You call yourself an Israelite on the album. How much of his theology have you embraced, and how much of it is just you playing with the ideas?


Everything that I say on that record is from his perspective. That’s always been my thing. Always listen to people’s history and their background. It may not be like mine, it may not be like yours. It was taking his perspective on the world and life as a people and putting it to where people can listen to it and make their own perspective from it, whether you agree or you don’t agree. That’s what I think music is for. It’s a mouthpiece.

So what’s your opinion about the idea that Carl brings up, that black people are cursed by God as per Deuteronomy?
That shit’s truth. There’s so many different ways to interpret it, but it’s definitely truth when you’re talking about unity in our community and some of the things we have no control over. Where there’s fighting against the government, where there’s fighting against our own political views, there’s always a higher being, right there willing to stop it.

It could be argued that blaming a curse from God kind of excuses a racist system.
Right. You take it how you wanna take it. The conversation’s there. We can sit and talk about it all day. I do, all day [laughs].

Traduction

Rolling Stone : Votre cousin Carl est un membre des Israélites hébreux qui pensent que les Africains-Américains sont les vrais descendants des Israélites de la bible. Carl apparaît dans un message vocal sur le titre « FEAR ». Dans votre album, vous vous qualifiez d’Israélite. Mais quelle est la part d’adhésion à sa théologie et quelle est la part de jeu dans l’évocation des ses idées ?

Kendrick Lamar : Tout ce que je dis sur cet album, je le dis de son point de vue à lui.Cela a toujours été mon truc : écouter  l’histoire des gens et leurs antécédents. Ce n’est peut-être pas mon point de vue, peut-être pas le tien. C’était prendre sa perception du monde et de la vie en tant que peuple et le placer à un endroit où les gens pouvaient l’écouter et en tirer leur propre opinion, que vous soyez d’accord ou non. Je pense que la musique est faite pour ça. C’est un porte-parole.

RS :Alors, quelle est votre opinion sur l’idée que Carl évoque, à savoir que le peuple noir est maudit par Dieu selon le Deutéronome ?

KL : Ce truc est la vérité. Il y a tellement de façons différentes de l’interpréter, mais c’est vraiment la vérité. Quand vous parlez d’unité dans notre communauté et de certaines choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle. Là où il y a des combats contre le gouvernement, où il y a des luttes contre nos propres opinions politiques, il y a toujours un être plus haut, prêt à l’arrêter.

RS : On pourrait soutenir que blâmer une malédiction de Dieu excuse un système raciste.

KL :Tout à fait. Tu le prends comme tu veux le prendre. La conversation est là. Nous pouvons nous asseoir et en parler toute la journée. Je le fais, toute la journée [rires].

 


« Interviews wanna know my thoughts and opinions Fox News wanna use my name for percentage My latest muse is my niece, she worth livin’ See me on the TV and scream: « That’s Uncle Kendrick! » Yeah, that’s the business Somebody tell Geraldo this nigga got some ambition I’m not a politician, I’m not ’bout a religion I’m a Israelite, don’t call me Black no mo’ That word is only a color, it ain’t facts no mo’ My cousin called, my cousin Carl Duckworth Said know my worth And Deuteronomy say that we all been cursed I know he walks the Earth But it’s money to get, bitches to hit, yah Zeroes to flip, temptation is, yah First on my list, I can’t resist, yah Everyone together now, know that we forever- Buzzin’, radars is buzzin’ Yah, yah, yah, yah Yah, yah, yah, yah, yah, yah Buzzin’, radars is buzzin’ Yah, yah, yah, yah Yah, yah, yah, yah, yah, yah « 

Kahm Piankhy

 

Source :

Genus.com

Periscope de l’IUIC

Laisser un commentaire