Accueil Monde arabo-musulman Les étudiants africains, victimes du racisme ordinaire au Maroc

Les étudiants africains, victimes du racisme ordinaire au Maroc

0 Deuxième lecture
0
0
477
Originaires d’Afrique de l’Ouest, des étudiants témoignent de la violence et du racisme quotidien dont ils sont victimes au royaume chérifien.
Quand Fatim est arrivée au Maroc pour entamer ses études de droit à la faculté de Souissi à Rabat, elle s’attendait à une belle aventure. Mais, pour la Guinéenne de 20 ans, toujours installée dans la ville marocaine, sa vie d’étudiante s’est muée en un traumatisme qui la pousse, aujourd’hui, à quitter le pays.
La raison: le racisme. En quatre ans, Fatim ne s’est pas faite un seul ami local et a connu plusieurs agressions. «Vous êtes Africains, vous êtes des Noirs», lui a-t-on souvent lancé tandis qu’elle arpentait les rues du quartier Océane avec ses amis africains.
En octobre 2009, alors qu’elle se rend à la banque en milieu d’après-midi, elle se retrouve encerclée par six jeunes hommes qui la dépouillent, la battent, couteaux à la main. Dès lors, son père, inquiet, lui interdit de sortir seule. Une autre fois, elle quitte le supermarché aux environs de 21h30. Nouvelle agression. On la traite de «azia» (noire ou négresse en français) en lui mettant les pieds sur le visage et le ventre.
Finies les virées nocturnes et les soirées en boîte, Fatim reste calfeutrée chez elle. Elle ne met le nez dehors que pour aller en cours ou accompagnée de ses amis.
«Les Marocains se considèrent comme des Blancs. Ils n’aiment pas la peau noire. Je ne m’attendais vraiment pas à ça», confie l’étudiante, toujours sous le choc. «À la fac, c’est très difficile. Certains profs donnent les cours en arabe et refusent de parler français. Quand on leur dit qu’on ne comprend pas la langue, ils nous disent méchamment de nous adresser à nos voisins ».

Laisser un commentaire